Comment j’ai commencé à écrire en français

Dès que j’ai su lire et écrire, j’ai commencé à griffonner de petits poèmes en français, ma langue maternelle. A la maison, mes parents avaient aménagé une salle de jeux avec un grand tableau noir pour ma sœur, mon frère et moi. J’adorais gribouiller des poèmes dessus et j’essayais de négocier un pan de tableau plus grand que le tiers qui m’était attribué.
Mon autre refuge était ma chambre située au second étage de notre maison orléanaise dont les planchers centenaires craquaient. J’avais une vue imprenable sur les toits d’ardoise qui viraient du noir à l’argenté les jours de pluie.

Et en anglais…
A dix ans, je pris ma première leçon d’anglais. Je me souviens encore le plaisir que j’eus à prononcer tous ces nouveaux mots et sons. ‘Cat, pen, sit’ … le monde prenait une nouvelle dimension. Je savourais ces nouveaux mots comme des morceaux de pain chauds et croustillants. Ma passion pour les langues ne s’est pas tarie. C’est tellement agréable de comprendre des bribes de conversation lors de voyages ou de faire sourire mes interlocuteurs dès que j’essaye de dire quelques mots!

Et à illustrer:
J’ai découvert la peinture sur un autre toit, en 2002, au Maroc. Tout était calme ; le muezzin venait d’appeler à la prière de maghrib, et comme nous étions en plein mois de Ramadan, les gens étaient heureux de rompre le jeûne. La lumière était magnifique et la ville, paisible. Mes deux enfants dessinaient tranquillement et je leur avais emprunté un crayon de couleurs. Comme je regardai une lampe en fer forgé posée sur le muret de la terrasse, je commençai de la dessiner. Lorsque je baissai les yeux pour jeter un coup d’œil sur la page de papier, la lampe était là. Ce fut un moment magique.

Et à faire des albums pour enfants !
En 2003, mon mari, mes deux garçons et moi quittâmes la France pour le Minnesota, aux Etats-Unis. J’ai pris des cours de dessin et d’aquarelle au Minnetonka Centre of Art. Ayant démissionné de mon travail, j’avais enfin le temps d’écrire. Mon premier livre a été « Le Tapis de Mammy ». Puis, j’ai écrit en français «Es-tu mon Papa» et son livre jumeau « Are you my Mummy ». Un an après , nous avons déménagé à Hong Kong et MCCM a publié « Es-tu mon Papa/Are you Mummy » .

Leave a Reply